La semaine des réfugiés

Le 20 juin est la journée mondiale des réfugiés. Pour l'occasion, j'ai préparé une semaine spéciale. L'objectif est de mettre en avant les difficultés rencontrées par les réfugiés mais également de trouver des solutions pour leur venir en aide, à notre échelle. Nous sommes ville frontalière et cette situation est notre quotidien.

Durant toute cette semaine, j'ai décoré la bibliothèque de classe et j'ai laissé à disposition différents albums jeunesse. Je vous mets les liens des différents éléments qui m'ont permis de décorer :

- Blocs de mousse (pour faire tenir les pancartes)

- Pancartes décoratives (retirer les rouges au fur et à mesure)

- Drapeaux des pays du monde


Lien pour les supports aimantés : noirs, blancs


Je vous invite également à consulter ma sélection jeunesse sur le thème ici.


Nous avons étudié deux chansons : Rentrez chez vous de BigFlo et Oli et Mercy de Madame Monsieur.

Pour la chanson de BigFlo et Oli, puisqu'elle est difficile, j'ai fait le choix de leur montrer le clip après deux écoutes pour qu'ils puissent plus facilement se représenter la situation.


J'ai proposé divers ateliers artistiques au cours de la semaine :

- Ceci n'est pas un fil barbelé

- Nous avons travaillé sur un graffiti de Bansky. Mes élèves connaissaient déjà l'artiste puisque nous en avions parlé lorsque nous avions travaillé sur le street art.

- Nous avons étudié les œuvres de Abdalla al Omari. Dans un premier temps, par groupe et par rotation, les élèves ont eu les tableaux à décrire. Je n'avais rien indiqué. Et c'est là que la magie opère ! En circulant dans les groupes, je me rends compte que certains arrivent à identifier des "têtes connues" comme ils disent. Nous avons ensuite mis en commun toutes leurs idées et nous avons complété la fiche.


En français, nous avons travaillé sur l'album sans texte Migrants. Les élèves, répartis en quatre groupes, ont du écrire l'histoire.

Lundi : chaque groupe observe les illustrations qui lui sont confiées. Il analyse et décrit. C'est une première ébauche.

Mardi : chaque groupe agrémente son texte en étant plus précis.

Jeudi : deux groupes travaillent ensemble sur le début de l'histoire et les deux autres groupes, sur la fin de l'histoire. Ils modifient et ajustent afin de faire correspondre leur histoire initiale.

Vendredi : mise en commun de toute la classe et élaboration du texte définitif.


Je vous mets ici le texte élaboré par mes élèves de CM1/CM2.



Tous les jours de la semaine, nous avons travaillé sur un album jeunesse.


Réfugié n'est pas mon nom, Kate Milner



Résumé : Un jeune garçon discute avec sa mère du long parcours qu'ils s'apprêtent à entamer. Ils devront quitter leur ville, explique-t-elle. Ce sera triste, mais aussi un peu excitant.

Fiche de travail




Y'a pas de place chez nous, Andrée Poulin


Résumé : Marwan et Tarek fuient leur pays en guerre. À bord d'un bateau surchargé, les deux frères affrontent l'inconnu et le danger. En compagnie d'autres sans-pays, les garçons cherchent une terre d'adoption.

Fiche de travail



Partir au-delà des frontières, Francesca Sanna

Résumé : Pour fuir la guerre, deux enfants et leur maman se lancent dans un long et dangereux voyage loin de leur pays. Passer la frontière, traverser la mer, se cacher, sans jamais perdre espoir... Leur chemin est celui de tous ceux qui tentent de trouver un endroit où vivre en paix.

Fiche de travail


Massamba, le marchand de tours Eiffel, Béatrice Fontanel


Résumé : Arrivé à Paris au terme d'un voyage éprouvant, Massamba doit s'improviser marchand de souvenirs pour touristes. Quand il découvre, en vrai, la tour Eiffel dont il avait tant entendu parler... quel choc ! Devant lui, elle s'élance, phénoménale, telle une fusée d'acier qui transperce les nuages. Vendre des Tour Eiffel sous la grande : au début, il trouve ça trop fort. Mais il doit rester aux aguets...

Fiche de travail




Toutes ces fiches de travail ne sont pas corrigées. Je les ramasse, je regarde leurs propositions, leurs idées... mais mon objectif n'est pas du tout l'orthographe ou la grammaire. Ils savent que je vais lire, mais ils savent également que ça n'est pas noté ou corrigé. La parole est plus libre et j'arrive à vraiment voir ce qu'ils pensent, ce qu'ils ressentent et cela me donne des pistes pour travailler sur des valeurs ou pour éliminer des préjugés.


Nous avons clôturer la semaine en mettant en place un combat des livres, ce qui nous a permis de déterminer le livre préféré de la classe. Pour nous, c'était Massamba. Et pour vous alors ?


Afin que vous puissiez visualiser mon fonctionnement sur la semaine, je vous laisse mon cahier journal ici.


189 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout