Gestion des ateliers

Mis à jour : sept. 20

Lorsqu'on parle d'ateliers, on pense très souvent au fonctionnement de la maternelle. Pourtant, les ateliers sont tout aussi bénéfiques en élémentaire. Même si vous croiserez probablement des conseillers pédagogiques ou des tuteurs qui ne sont pas très ouverts à l'idée, comme ce fut mon cas, elle n'en demeure pas moins intéressante. Bien évidemment, comme toutes pratiques, elle connait des limites et ne convient pas forcément à tous les enseignants.

Pourquoi travailler en ateliers ?

Je travaille en ateliers pour différentes raisons. Dans un premier temps, la gestion de l'hétérogénéité me parait plus simple. On peut s'adapter aux besoins de chacun tout en travaillant une même notion. On pense souvent à s'adapter aux élèves en difficulté mais il ne faut pourtant pas oublier les "bons" élèves qui ont, eux aussi, besoin de nous et qui ont besoin d'avancer. De plus, le travail en ateliers permet de travailler en petits groupes et donc d'accorder de l'importance à tous les élèves pendant un temps donné. Ce fonctionnement permet également de développer l'autonomie des élèves (même si un travail est nécessaire au préalable). Ils apprennent à se servir des différentes ressources mises à leur disposition (aide-mémoire, affichages, camarades...). Enfin, ce fonctionnement me permet de gérer le double niveau et donc de pouvoir jongler entre les deux programmes puisque le CE2 et le CM1 appartiennent à deux cycles.


Comment organiser l'espace ?

J'ai un double niveau qui nécessite déjà une organisation spécifique. J'ai donc deux îlots pour mes CE2 et un U pour mes CM1. Cet agencement me permet de circuler facilement, d'observer tous les élèves au travail et de promouvoir la cohésion de groupe. Ma classe n'est pas très grande et j'ai surtout des bureaux immenses avec les chaises accrochées donc pour le moment, c'est le fonctionnement qui me convient le mieux.

Pour ma part, je me balade partout avec mon tabouret.


Pour ranger les ateliers, j'ai acheté les petits meubles TV de chez Ikea ainsi que des paniers qui viennent de chez Maxi Bazar. Ils sont placés sous le tableau et les élèves se servent. Un élève par groupe va chercher son atelier et le ramène à sa table. Il est ensuite chargé de distribuer le matériel et de ranger une fois l'atelier terminé.

Mes élèves s'organisent seuls pour désigner le chef du matériel. Ils font une rotation sur la semaine et sur le type d'ateliers. Tout le monde va donc être responsable du matériel à un moment ou à un autre.



Comment gérer la passation des consignes ?

Mes ateliers tournent sur la semaine. La passation des consignes est donc effectuée le lundi matin en collectif. Après reformulation par les élèves, je circule cinq minutes afin de m'assurer que tout le monde est sur la bonne voie puis je rejoins mon groupe pour l'atelier dirigé. Les consignes sont rappelées par les élèves le mardi, jeudi et vendredi juste avant le début des ateliers. Je m'assure d'interroger un élève dans chacun des groupes afin d'avoir mon "tuteur consigne" qui pourra expliquer à ses camarades qui n'ont pas compris.  J'évite ainsi d'être dérangée lorsque je travaille avec mon groupe.

Durant cette passation, je précise également mes attentes notamment en terme de bruit. Est-ce un atelier qui nécessite des échanges ? Est-ce un atelier de manipulation ?

Je pense (et je constate) qu'ils sont assez grands pour retenir les consignes et mémoriser mes attentes sur une semaine. 


Comment faire tourner les ateliers ?

J'ai choisi de faire tourner les ateliers sur la semaine. Je suis donc une fois par semaine avec un groupe. Les autres sont en autonomie sur un atelier de réinvestissement.

Pour éviter d'être avec le même groupe toute la matinée, je fais tourner les ateliers de maths de gauche à droite et les ateliers de français dans l'autre sens.

Cela fait donc 4 notions traitées par semaine en ateliers.


Photographie des ateliers d'un lundi matin

Quelle est la durée des ateliers ?

Les ateliers durent 30 minutes + 15 minutes de rémédiation individuelle.

Je suis avec mon groupe pendant que les groupes en autonomie effectuent le travail demandé. Une fois qu'ils ont terminé, ils placent leur travail sur le bord de la table.

Lorsque j'ai fini avec mon groupe, les élèves passent en autonomie et je circule afin d'aider et de vérifier le travail des autres groupes. Si tout me semble bien, je valide et l'élève peut rendre son travail ou ranger le matériel. Si je constate des petites erreurs, je refais avec lui le travail, je lui demande d'expliciter sa démarche et je réajuste en fonction. C'est un temps qui me permet de revenir immédiatement sur une chose incomprise ou partiellement comprise au lieu d'attendre une correction collective qui, très souvent, n'est pas écoutée.

A la fin du temps imparti, chaque groupe range son atelier et le matériel, les élèves qui étaient en autonomie rangent l'espace où ils travaillaient, tout le monde rejoint sa place puis nous faisons un petit bilan des difficultés rencontrées, des constats effectués, des méthodes utilisées...


Que font les élèves lorsqu'ils ont terminé leur travail ?

J'essaie au maximum de proposer des ateliers avec des durées équivalentes. Bien évidemment, il y a toujours le petit rapide qui finit le travail 10 minutes avant tout le monde. Dans ce cas là, j'ai dans la classe différent coins auxquels ils peuvent accéder (bibliothèque, sciences, écrivain, géographie, art). J'ai aussi des ateliers autonomes qui permettent le réinvestissement de certaines notions sous forme de jeux. Ils ont également les rallyes (copie ou lecture) à leur disposition. Impossible de s'ennuyer !


Est-ce que je fonctionne uniquement en ateliers ?

Evidemment, je ne fonctionne pas uniquement en ateliers. Je trouve que le groupe-classe est important et doit être conservé dans certaines situations.

Pour les mathématiques, je fonctionne tous les matins en ateliers et je rajoute des moments collectifs "maths" dans la semaine ou des moments "jeux mathématiques

Pour le français, j'utilise Réussir en grammaire. Cette année, je teste un nouveau dispositif. Je vais traiter 4 notions sur 4 semaines (1 notion par semaine) puis une semaine ou deux semaines d'ateliers avec du réinvestissement sur les notions traitées et des ateliers de vocabulaire et d'orthographe.

J'ai aussi des séances décrochées et des rituels qui viennent s'ajouter à tout cela.



Que contiennent les ateliers ?

Les ateliers sont presque exclusivement réservés à la manipulation. Je fais très peu de fiches même si cela peut arriver. L'atelier "résolution de problèmes" va, par exemple, se faire sur le cahier d'exercices. Les ateliers dirigés sont de la manipulation et parfois des leçons à manipuler.

Je fabrique beaucoup d'ateliers notamment pour les cartes à tâches (onglet cartes à tâches) et les jeux mais je me sers également du magnifique travail de certains collègues. Je vous mets les liens pour les ateliers de ma période 1 (CM1/CM2).




Les liens sont disponibles dans le PDF directement. Les ateliers soulignés sont porteurs d'un lien.



En conclusion ...

Je ne prétends pas détenir LA méthode parfaite du fonctionnement en ateliers. Je sais qu'il en existe des tas d'autres qui doivent fonctionner tout autant si ce n'est mieux !

En revanche, c'est un fonctionnement qui me convient et qui convient surtout à mes élèves. Je travaille dans une école où les élèves ont besoin d'être rassuré et le fait d'être en petits groupes leur assure cela. Et vous, comment fonctionnez-vous ? N'hésitez pas à me faire part de vos méthodes !

Le matériel que j'utilise :








2,680 vues

© 2019 by La classe de Johanna. Proudly created with Wix.com